Mentions légales

mentions_legalesLes informations contenues sur le site www.observatoire-immateriel.com n’engagent pas les fondateurs de l’Observatoire de l’Immatériel. L’applicatif proposé sur le site n’a pas vocation à être un outil d’évaluation financière des actifs immatériels. L’utilisation de l’applicatif n’engage que son utilisateur. L’utilisation des outils proposés sur www.observatoire-immateriel.com est gratuite.

 


Copyright 2015, Observatoire de l’Immatériel. Tous droits réservés.

Aucun texte ou partie de texte apparaissant sur ce site et les graphiques y afférents ne doivent faire l’objet de reproduction ou de transmission sous quelque forme ou moyen que ce soit, électronique, photocopies, transmission par fax, enregistrement, saisie ou utilisation de systèmes de stockage ou de recherche d’information, sans un consentement écrit préalable des membres fondateurs de l’Observatoire de l’Immatériel. Toute demande en vue d’obtenir cette autorisation ou des informations complémentaires devra être adressée à l’adresse suivante : flore.naiman@observatoire-immateriel.com

L’Observatoire de l’Immatériel ne contrôle pas les sites en connexion avec le sien, et ne saurait donc être responsable de leur contenu. Les risques liés à l’utilisation de ces sites incombent pleinement à l’utilisateur. Il se conformera à leurs conditions d’utilisation.


Informations légales

Observatoire de l’Immatériel
Association loi 1901
N° d’identification : 12016193
Ayant son siège social :
C/O INPI, 15 Rue des Minimes, 92400 Courbevoie cedex

Représentant légal : Jérôme JULIA
Déléguée générale : Flore NAIMAN
Responsable de la rédaction :

Hébergement du site www.observatoire-immateriel.com effectué sur les serveurs de la société: 1&1 Internet SARL,  7, place de la Gare, BP 70109, 57201 Sarreguemines Cedex.

Hébergement de l’outil de diagnostic effectué sur les serveurs de la société CLARANET, 68, rue du Faubourg Saint Honoré, 75008 Paris

Déclaration à la CNIL : Le site www.observatoire-immateriel.com fait l’objet d’un enregistrement auprès de la CNIL dont le numéro est en cours d’obtention.

 
Par Jérôme JULIA
Jérôme JULIA

Travail invisible et productivité cachée, de nouvelles lunettes pour les candidats à la Présidentielle

Les débats des Primaires (de droite comme de gauche) ont vu certains candidats théoriser la raréfaction voire la disparition du travail. Au-delà des postures idéologiques, les débats de l’élection Présidentielle 2017 posent une question économique et sociale centrale : le niveau de chômage en France, et la croissance molle que nous connaissons dans les économies développées depuis plusieurs années remettent-elles en question notre vision traditionnelle du travail ? Le regard immatériel sur les activités humaines apporte une réponse nouvelle à cette question.

Détail de l'édito

Powered by WordPress Popup

Aller à la barre d’outils