Mesurer le “ capital social ” en France

Mesurer le “ capital social ” en France

La note de veille n° 39 du Centre d’analyse stratégique, du 18 décembre 2006, consacre une analyse intéressante au défi que représente la mesure du “ capital social ” d’une nation. “ Le “capital social”, lorsqu’on le considère comme un attribut individuel, désigne l’ensemble des relations qu’un individu peut mobiliser pour atteindre ses objectifs. Dans un sens différent, comme un attribut d’une société, il fait généralement référence au stock de relations qui existent entre les membres d’un groupe, mais aussi au degré de confiance interindividuelle, aux normes de réciprocité ou encore à ce qu’on appelle parfois le “sens civique”. La notion, qui a bénéficié d’un regain d’intérêt dans les années 1990, a fait l’objet d’analyses et de travaux notamment au sein de la Banque mondiale et de l’OCDE, qui en font désormais un déterminant potentiel, à côté du capital humain, du dynamisme économique et démocratique des États ou des communautés. La mesure d’un tel agrégat, surtout dans son second sens, n’est pas sans poser de sérieuses difficultés. S’il s’avérait quantifiable, le capital social pourrait néanmoins constituer un outil utile d’évaluation de la “cohésion sociale” ou du “lien social”, concepts cousins, très présents dans les débats français. ”

http://www.strategie.gouv.fr/articl…

Retour à liste
 

Powered by WordPress Popup

Aller à la barre d’outils