Thesaurus volet 2

Thesaurus volet 2
Thesaurus v2

Dans le prolongement de la mise en place des normes comptables US GAAP, la mise en place des normes IFRS, et notamment IAS 38 et IFRS 3 en 2005, a modifié profondément les pratiques des entreprises, des auditeurs et des analystes financiers, en leur imposant d’évaluer régulièrement leurs actifs immatériels : marques, brevets, logiciels, relations clients …

Le volet 1 du référentiel Thésaurus présentait le cadre d’analyse permettant l’évaluation du capital immatériel d’une organisation. Nous y avons présenté la taxonomie des actifs retenue par notre approche. Cette taxonomie, bien qu’approchante, diffère sensiblement de celle des IAS-IFRS (cf. Thésaurus volet 1, III.3). Sur la base d’une analyse des pratiques existantes, éprouvées par de nombreux utilisateurs, une recommandation originale en matière d’évaluation extra-financière y est proposée (cf. Thésaurus volet 1, chapitre IV).

L’objectif de ce volet 2 est de compléter la méthodologie d’évaluation (jusqu’alors limitée à une dimension extra-financière) par des recommandations pour l’évaluation financière du capital immatériel d’une entreprise.

Ce document est structuré comme suit : la section 1.2 présente de manière synthétique les méthodes usuelles d’évaluation financière des actifs incorporels, la section 1.3 illustre leur application à l’évaluation des marques. Les méthodes d’évaluation financière retenues dans le cadre de Thesaurus sont ensuite exposées en section 1.4.

Le document sera mis à disposition dès qu’il aura été validé.


Livrables:

Auteur (inscrit sur le site) : Alan FUSTEC

Alan FUSTEC

Retour à liste
 
Par Jérôme JULIA
Jérôme JULIA

7ème JNAI - Bpifrance le 5 octobre 2017 à partir de 14h00

L’Observatoire de l’Immatériel organise la 7ème Journée Nationale des Actifs Immatériels (JNAI) le 5 octobre prochain dans les locaux de Bpifrance (6/8, bvd Haussmann, Paris). La JNAI aura cette année pour thème : « L’immatériel, une renaissance économique et politique ». En effet, à l’Observatoire, nous avons la conviction que les entreprises et les nations se situent à a veille d’un cycle comparable à la Renaissance européenne des XVème et XVIème siècles. Mieux appréhender l’immatériel (savoir-faire, culture, écosystème, innovation non technologique …) permettra aux leaders contemporains non seulement de renouveler leur investissement dans le capital et le travail, mais aussi de revitaliser les forces distinctives des organisations humaines, privées ou publiques, et d’amplifier les découvertes et les échanges dans le monde.

Détail de l'édito

Powered by WordPress Popup

Aller à la barre d’outils