Déclinaison d’indicateurs de marque

Déclinaison d’indicateurs de marque

Trois objectifs :

  • Valider / Mettre à jour les indicateurs de marque créés lors d’une précédente étude (définition des indicateurs macro et micro-économiques de mesure du capital immatériel afin d’apprécier la contribution du capital marque à la compétitivité des entreprises françaises et à la croissance de l’économie nationale)
  • Développer un cadre permettant aux entreprises de travailler sur leur marque en adéquation avec leur écosystème (sectoriel / territorial), sachant que la marque est avant tout liée à la stratégie de l’entreprise
  • Elaborer des bonnes pratiques permettant aux entreprises de mener à bien ce travail

Le concept

Une expérimentation des indicateurs développés dans le cadre de l’étude précédente sur un panel d’entreprises ciblées d’une région et / ou d’un secteur, menant à une déclinaison opérationnelle et à une adaptation de ces indicateurs et à un retour d’expérience afin de pouvoir réitérer l’expérience sur d’autres secteurs / régions.

Retour à liste
 
Par Jérôme JULIA
Jérôme JULIA

Travail invisible et productivité cachée, de nouvelles lunettes pour les candidats à la Présidentielle

Les débats des Primaires (de droite comme de gauche) ont vu certains candidats théoriser la raréfaction voire la disparition du travail. Au-delà des postures idéologiques, les débats de l’élection Présidentielle 2017 posent une question économique et sociale centrale : le niveau de chômage en France, et la croissance molle que nous connaissons dans les économies développées depuis plusieurs années remettent-elles en question notre vision traditionnelle du travail ? Le regard immatériel sur les activités humaines apporte une réponse nouvelle à cette question.

Détail de l'édito

Powered by WordPress Popup

Aller à la barre d’outils